Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Cherbourg : La plus grande rade artificielle du monde / HISTOIRE / CULTURE

La grande rade

 

LA DIGUE, LES DEFENSES COTIERES, LE PORT MILITAIRE

 

C’est Vauban, qui visitant en 1686 ce qui n’était alors que la place forte du Cotentin, est le premier à réaliser l’importance stratégique de la place de Cherbourg comme base navale face aux côtes anglaises.

Mais malgré la défaite de la Hougue en 1692, qui confirme les vues de Vauban (la flotte de Tourville a manqué de rade où s’abriter face à l’escadre anglo-hollandaise), ce n’est qu’en 1779 qu’est prise la décision de créer de toutes pièces un « port de volonté ».

 

Sous l’impulsion du capitaine de vaisseau de La Bretonnière, commandant la marine à Cherbourg, on commence en 1782 la construction d’une grande digue sur les plans de l’ingénieur Cessart :

  • plusieurs kilomètres de jetées (3 700m) à asseoir dans les fonds de 18 à 20 mètres dans une mer très dure ;
  • ce chantier, qui devait durer plus de 70 ans, sera à l’époque l’un des plus grands d’Europe avec celui de Saint-Pétersbourg.

Simultanément, on construit sur l’Ile Pelée et le rocher du Homet, sur le modèle proposé par Montalembert, des batteries casematées de formes arrondies à deux niveaux, entourées d’un fossé d’eau.

Ces forts sont terminés en 1785 et 1786. On commence à la même époque, la batterie semi-circulaire de Querqueville et le futur fort central au milieu de la grande digue.

Stoppés un temps par la tourmente révolutionnaire, les travaux seront stimulés par Napoléon 1er qui ordonne en 1803 le creusement d’un port « pour les plus grands vaisseaux de guerre dans le roc de Cherbourg à 50 pieds de profondeur au-dessous des hautes marées ».

La responsabilité de l’ouvrage est confiée à l’inspecteur général des ponts et chaussées Cachin, devenu directeur des travaux maritimes des ports militaires.

Dix ans plus tard, l’avant port est inauguré en présence de l’Impératrice Marie-Louise d’Autriche.

Interrompus à nouveau en 1815, les travaux reprennent sous Louis-Philippe. L’arsenal est entouré d’une enceinte bastionnée. La digue sera achevée et pourvue d’un parapet maçonné à la fin du règne.

Les travaux seront définitivement achevés vers 1853. Les trois forts (fort de l’ouest, fort central, fort de l’est), qui renforcent considérablement la puissance de feu de la grande digue, le seront seulement en 1858.

On complète ces défenses par un fort de forme triangulaire aux angles arrondis, le fort de Chavagnac défendant la passe de l’ouest, achevé en 1869, et par le fort des Flamands à l’est de l’île Pelée.

La défense du côté de la terre est assurée par une série de redoutes dont la clef est le fort du Roule qui domine la ville.

 

AUJOURD’HUI

La digue du large demeure un outil vital pour la ville de Cherbourg.

La digue représente un brise lames d’une efficacité considérable : une étude de modélisation mathématique menée par le Service Technique de la Navigation Maritime et des Transmissions de l’Equipement illustre clairement l’impact de cette construction sur l’amplitude de la houle à l’intérieur de la rade. En l’absence de la digue, l’agitation pourrait être multipliée par un facteur important dans certaines zones de la petite rade.

L’entretien de la digue du large est effectué par l'Unité de Soutien de l'Infrastructure de la Défense de Cherbourg (reconstruction des parapets, reprise des brèches, rechargement du talus extérieur en enrochement…).

 

 

Avec la société Hague à part, parcourez la façade maritime de Cherbourg au travers d’une croisière commentée d’une heure en eaux abritées.

hague à part

Découvrez à bord de l’Adèle, la plus grande rade artificielle du monde (1500 hectares), ses digues, ses forts mais également les abords de l’ancienne Gare Maritime.

Sorties à thèmes : Sortie le long des côtes de la Hague, croisière sous les étoiles, pêche en mer...

Published by ANDRE - HISTOIRE, CULTURE, TOURISME

commentaires

philae 06/06/2016 10:36

impressionnant

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog