Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
LES COMBATTANTS / CINEMA / THOMAS CAILLET
CRITIQUE TELERAMA
 
 
"Romance, western écolo, récit de survie en forêt, ambiance de fin du monde ? Le film de de Thomas Cailley mélange les genres avec un humour grinçant.

Dans Les Combattants, son premier film, Thomas Cailley s'amuse à dérégler les codes cinématographiques. Le pitch pourrait être simple : un jeune homme, Arnaud, tombe amoureux d'une fille, Madeleine, stressée par son avenir. Mais, comme chez les frères Coen (Blood Simple est un film fondateur pour Cailley), le scénario reste ouvert à l'imprévu, avec toujours un grain de sable qui dérange. Passage en revue des genres réinventés par un film au ton libre.

La chronique chao-roman-tique

Le début, façon chronique sociale – deux frères reprennent l'entreprise paternelle –, a un petit côté Dardenne avec les fils menuisiers. Mais l'apparition de la fille apporte vite une promesse de romance. Bien sûr, Arnaud et Madeleine, les deux futurs tourtereaux, commencent par se quereller, et même se mordre ! Le timide Arnaud, c'est Cary Grant dans l'Impossible Monsieur Bébé face à la tornade Katharine Hepburn, le doux Hugh Grant devant la volcanique Julia Roberts dans Coup de foudre à Notting Hill, sous les pins des Pyrénées-Atlantiques. Et plus la fille se montre farouche, plus le garçon sera transi... jusqu'à la scène où tout bascule, quand ils se maquillent mutuellement et qu'enfin la belle comprend le regard amoureux qui se pose sur elle.

Fable de bidasses ou western de survie ?

A peine la romance installée, vlan ! les deux héros se retrouvent dans un stage de l'armée. Pantalons treillis, parcours du combattant... plus tendance M.A.S.H. que Full Metal Jacket. Mais Thomas Cailley propose plusieurs pistes. Pourquoi pas une idylle édénique en pleine forêt primitive ? Comme dans un conte de Perrault, avant que l'ogre n'arrive et que le western écolo à la Jeremiah Johnson ne se mue en film de survie, sur les traces d'Into the wild... Et toujours l'humour grinçant : Madeleine a un renard coincé dans l'estomac !

La catastrophe positive

Avec le malaise de Madeleine, ça dérape soudain vers le film de fin du monde. La ville abandonnée, les maisons fermées, la lumière blanche qui nimbe le décor... Ne manquent que les zombies comme dans un scénario de Richard Matheson (Je suis une légende) ou un épisode de The Walking Dead et ses plans d'Atlanta désert. Les nuages noirs menaçants qui envahissent le ciel renvoient au dernier plan de A serious man, des frères Coen : le héros, qui a cherché tout au long du film un sens à sa vie et a enfin cru le trouver, voit, terrifié, arriver l'apocalypse...

Mais la quête d'Arnaud et Madeleine n'est pas spirituelle, et Thomas Cailley ajoute un épilogue optimiste là où les Coen s'arrêtaient brutalement. L'histoire d'amour va peut-être triompher."

 

A VOIR ABSOLUMENT...

 

LES COMBATTANTS / CINEMA / THOMAS CAILLET
LES COMBATTANTS / CINEMA / THOMAS CAILLET

Published by ANDRE - CINEMA, ACTUALITES, LOISIRS

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog