Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Holmes (1854/1891?), tome 1 : L'Adieu à Baker Street / BANDE DESSINEE / CECIL & BRUNSCHWIG

Résumé : 4 mai 1891. Sherlock Holmes disparaît en Suisse aux Chutes de Reichenbach, entraînant avec lui dans la mort son plus grand ennemi, le professeur Moriarty.
Quelques jours plus tard, l’appartement du détective au 221 b Baker Street est mis à sac par des hommes de main envoyés par Mycroft Holmes, le propre frère de Sherlock. Mycroft tente ainsi de détruire toutes les preuves de la folie de son frère, qu’il accuse de s’être abandonné à la cocaïne. Pour lui, la mort de Holmes est le suicide déguisé d’un homme qui ne pouvait se résoudre à voir son cerveau détruit par la drogue.
Malgré les preuves apportées par Mycroft Holmes, le docteur Watson se refuse à croire cette version des faits. Il se lance à travers toute l’Europe dans une incroyable enquête qui va tout lui révéler de l’histoire de Sherlock Holmes et de sa famille.

Sherlock Holmes meurt le 4 mai 1891, aux chutes de Reichenbach...

Sherlock Holmes meurt le 4 mai 1891, aux chutes de Reichenbach...

Holmes (1854/1891?), tome 1 : L'Adieu à Baker Street / BANDE DESSINEE / CECIL & BRUNSCHWIG

"Le contenu de l'oeuvre est tout à fait original et surprenant. Les auteurs s'attaquent ici au "grand hiatus", la fameuse période durant laquelle Sherlock Holmes est sensé avoir disparu brutalement après un ultime affrontement avec son ennemi mortel. Dans ce récit illustré, nous retrouvons le docteur Watson rentré à Londres, effondré par la disparition de son meilleur ami. Le jour où il apprend les manoeuvres étranges entreprises par Mycroft, un doute effroyable s'insinue dans son esprit. Les propos de Mycroft, accusant son frère de délire paranoïaque provoqué par ses excès de cocaïne, au sujet de l'existence même de Moriarty, finissent par perturber définitivement Watson... Il décide donc d'enquêter, à juste titre, sur ces troublantes révélations.
Je n'en dirai pas plus, afin de préserver un maximum le contenu de ce magnifique premier tome !

Cette BD est en tout point splendide : tout d'abord le dessin, sobre, entièrement réalisé en aquarelle monochrome bleu/gris, qui donne un style très victorien, une ambiance particulièrement sombre qui s'accorde volontiers avec les récits originaux de Conan Doyle.
La structure du récit, très plaisante, particulièrement intelligente, est tout à fait digne du canon.

Sans conteste, les instants les plus marquants sont les flashbacks de l'esprit de Watson, qui sont très beaux et très émouvants. Je pense en particulier à un rêve (ou plutôt un cauchemar) que fait le docteur, où il revoit son ami dans la pénombre de sa chambre, s'entretenant avec lui sur un ton de plaisanterie d'une noirceur toute holmesienne, avec ces propos d'une ironie cinglante, presque méchante, qu'il lui adresse...

A lire et à voir absolument !"

Holmes (1854/1891?), tome 1 : L'Adieu à Baker Street / BANDE DESSINEE / CECIL & BRUNSCHWIG

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog