Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
 John William Godward / PEINTRE ANGLAIS / ARTS PLASTIQUES

 

John William Godward

Peintre classique Anglais, 1861-1922

 

John William Godward fait partie des peintres académiques de la mouvance inspirée par le modèle Gréco-Romain, qui s'est épanoui du milieu du XIXème au début du XXème siècle.

Son talent est comparable, à maints égards, à celui de ses contemporains Alma-Tadema et Leighton.

On connaît peu de chose sur la vie privée de ce peintre effacé. Une vie qui devait se terminer tragiquement, dans le secret que lui-même et sa famille tinrent à conserver sur les causes exactes de son suicide par le gaz, le mercredi 13 décembre 1922. La vie de John William Godward reste un mystère, un véritable livre censuré, scellé et protégé par sa famille.

À la différence de la plupart des peintres académiques alors en vogue, il a préféré l'anonymat et l'intimité en faisant abstraction du goût changeant des critiques d'art. Godward est néanmoins devenu une des figures emblématiques de la peinture anglaise.

Il est probable que sa formation picturale ne se soit pas faite à la Royal Academy mais plutôt au contact de peintres comme Dicksee, Poynter, Waterhouse et autres. Un clone d'Alma-Tadema, un classique, ou simplement le peintre d'un monde peuplé de femmes langoureuses et lascives sur fond de marbre ?
Aucune étude sérieuse de son art n'a encore été entreprise.

Il exposera en 1887 et régulièrement jusqu’en 1905 à la « Royal Academy Summer Exhibition », concrétisant, ainsi, son acceptation comme artiste à part entière.

 

À l'âge de 26 ans, il a acquis suffisamment de confiance en lui pour prendre son indépendance et un atelier personnel.

En 1889, Godward peindra environ 25 toiles, la plupart pour McLean, son marchand d’art. Les deux œuvres majeures de cette série sont « Sewing Girl » et « Waiting for an Answer ». La jeune femme souvent représentée est son modèle attitré avec qui il pourrait avoir eu une liaison amoureuse. À noter qu’il n’a peint que très peu d'hommes.

Lors de la 18ème exposition annuelle de Londres, organisée par McLean en 1892, il expose « At the Garden Shrine, Pompei » qui sera achetée £75, importante somme pour une si petite toile.

L’année 1893 est à considérer comme une année charnière, marquant le moment où Godward peut être regardé comme ayant atteint la pleine maîtrise de son art avec une renommée relativement établie.

Cependant, sa nature réservée constituera toujours un frein vers une reconnaissance significative et, au tournant du siècle, ses peintures de "belles femmes" auront quelque difficulté à s'imposer auprès de la critique d’art au-delà des murs de la Royal Academy.

La beauté sereine et sensuelle des jeunes modèles, placés très souvent seuls dans un décor à l'antique, servis par une exécution technique étonnante, font des tableaux de John William Godward un véritable hymne à l'image de la femme.
Plus que tout autre, cet artiste a consacré sa vie à la peinture de la femme. La femme dans toute sa beauté resplendissante, un peu romantique, toujours bien mise en évidence dans ces voiles vaporeux et transparents, si subjectifs, noués sous la poitrine, à la ceinture, par des rubans de soie colorée, comme pour mieux souligner les formes du corps.
Ces habits chatoyants, si légers, aux teintes toujours si remarquablement assorties, portés - lorsqu'elles en ont - par le même type de modèles féminins à la pose nonchalante sur fond gréco-romain, rendent l'oeuvre de John William Godward reconnaissable entre toute.

 John William Godward / PEINTRE ANGLAIS / ARTS PLASTIQUES

Published by ANDRE - ARTS PLASTIQUES, PEINTURE, CULTURE

commentaires

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

BIEN LE BONJOUR D'ANDRE

"un retraité qui prend le temps d'écouter et d'analyser tout ce qui fait notre quotidien... qui prend aussi le temps d'écrire... qui adore chiner... et qui adore les gravures anciennes... Un retraité qui aime vous transmettre ce qu'il aime, au hasard de ses souvenirs et de ses découvertes. "

Pages

Articles récents

Hébergé par Overblog