LA GRANDE BELLEZZA / CINEMA / Paolo Sorrentino

 	Paolo Sorrentino
 	Paolo Sorrentino

Paolo Sorrentino

Rome dans la splendeur de l’été. Les touristes se pressent sur le Janicule : un Japonais s’effondre foudroyé par tant de beauté. Jep Gambardella – un bel homme au charme irrésistible malgré les premiers signes de la vieillesse – jouit des mondanités de la ville. Il est de toutes les soirées et de toutes les fêtes, son esprit fait merveille et sa compagnie recherchée. Journaliste à succès, séducteur impénitent, il a écrit dans sa jeunesse un roman qui lui a valu un prix littéraire et une réputation d’écrivain frustré : il cache son désarroi derrière une attitude cynique et désabusée qui l’amène à poser sur le monde un regard d’une amère lucidité. Sur la terrasse de son appartement romain qui domine le Colisée, il donne des fêtes où se met à nu "l’appareil humain" – c’est le titre de son roman – et se joue la comédie du néant. Revenu de tout, Jep rêve parfois de se remettre à écrire, traversé par les souvenirs d’un amour de jeunesse auquel il se raccroche, mais y parviendra-t-il ? Surmontera-t-il son profond dégoût de lui-même et des autres dans une ville dont l’aveuglante beauté a quelque chose de paralysant…

CASTING

CASTING

C'est un film à l'esthétique bouleversante.

La caméra de Sorrentino nous fait revisiter la ville éternelle avec un regard fascinant et une émotion palpable à chaque instant.

On suit la vie désabusée d'un homme fatigué, mais encore à la recherche de l'étincelle qui lui ferait écrire son deuxième roman.

Lorsqu'on a vu Rome, on ne peut qu'adorer ce véritable poème cinématographique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Eclipse © 2014 -  Hébergé par Overblog